Plus de 2500 signatures amassées pour garder la Restigouche sauvage

  • Published on Mar 23 2010 |
  • This article is tagged as:

Matapedia, 23 mars 2010 -  A peine deux mois après le lancement de la campagne pour la protection du bassin versant de la rivière Restigouche, la SNAP a déjà amassé plus de 2500 signatures ! Il semblerait que la population québécoise et néo-brunswickoise tienne fermement à la conservation de cette magnifique région.

Maintenir la biodiversité

La SNAP a identifié environs de 100 000 hectares dans le bassin versant de la rivière Restigouche comme étant crucial pour le maintien de la biodiversité dans cette région encore sauvage et intacte et, par la même occasion, soutenir l’industrie écotouristique.

« Avec cette pétition, nous demandons aux gouvernements du Nouveau-Brunswick et du Québec de travailler ensemble à la protection permanente de ce joyau naturel que se partage ces deux provinces », affirme Roberta Clowater, directrice générale de la SNAP Nouveau-Brunswick.

De plus,  nous réclamons de Québec et Nouveau-Brunswick une meilleure protection des berges, pentes abruptes, cours d’eau de têtes, et habitats dans ces forêts anciennes dans l’ensemble du Restigouche – l’une des vallées fluviales les plus sauvages de l'Est du pays.

« Cet endroit abrite une faune riche et variée comme le saumon, l’ours, le lynx et l’aigle et l’engouement régionale pour notre pétition démontre à quel point la population désire conserver sa nature sauvage », ajoute Sophie Paradis, co-directrice générale de la SNAP Québec.

L’objectif de la SNAP est de recueillir 3 000 signatures d’ici avril 2010, moment où le gouvernement du Nouveau-Brunswick annoncera une première liste de territoire candidats à la protection.

Pour plus d’information ou signez notre pétition en ligne : www.restigouchesauvage.ca

Pour information en français

Sophie Paradis
SNAP Québec 514-603-7627
sparadis@snapqc.org